Qu’est-ce qu’on mange ? (2)

Je partage avec vous une recette qui a eu son petit succès en famille hier. J’ai commencé par me poser et faire le point sur les trois étapes :

IMG_9173-1

Côté priorités je privilégie santé, plaisir, simplicité et hier j’avais besoin de nouveauté. Ma créativité me semblait insuffisante j’ai donc navigué dans mes sources d’inspiration et mon choix s’est arrêté sur le site de recettes lié au vitaliseur, mon ustensile de cuisine quasi unique. J’ai pris comme point de départ la recette de « tartines d’aubergines aux sprats, vinaigrette d’herbes et de tomates » et j’ai amélioré en fonction de mes priorités.

Côté source d’approvisionnement je n’ai pas eu besoin d’aller très loin : frigo et jardin. C’est vraiment chouette de prévoir suffisamment de bons légumes et bonnes sources de protéines pour toute la semaine. Car si il y a un truc qui me déplait c’est de devoir ressortir faire des courses. D’une part parce que je n’aime pas les magasins, d’autre part parce qu’en y retournant je perds un temps précieux et je peux me laisser tenter par des choses dont je n’ai pas vraiment besoin. Pour les herbes il m’a suffit de piocher au potager : fraîcheur garantie et vertus préservées.

Voici pour la recette : j’ai coupé une aubergine en tranches d’un centimètre et les ai passées à la vapeur douce jusqu’à ce qu’elles soient tendres sans être fondantes car il faut qu’elles se tiennent pour accueillir la suite. Pendant la cuisson j’ai coupé des tomates et des concombres en brunoise. Je brosse les légumes et je laisse la peau pour préserver un maximum de vitamines. Idéalement je choisis du bio ou un producteur local qui traite le moins possible ses légumes, sinon la peau est trop chargée en substances toxiques dont je tente justement de préserver mon organisme. A la dernière minute je suis allée chercher de la ciboulette et du basilic au jardin puis je les ai finement hachés au couteau avant de les ajouter aux crudités. Un trait d’huile d’olive (bio, 1ère pression à froid, incontournable), une pointe de vinaigre balsamique (pas trop afin d’éviter de charger en acidité). J’ai disposé les tranches d’aubergines dans un plat, ajouté les sprats (déjà cuits, conservés à l’huile, des petites merveilles ramenées des vacances en Lettonie), couvert des légumes et placé le tout au réfrigérateur.

IMG_9338

Les « plus » de ce plat : il a plu et c’est primordial de faire plaisir quand je cuisine + il contient du cru et du cuit + riche en fibres + riche en acides gras essentiels (merci les petits poissons). Pour les conseils nutrition et la bonne composition des assiettes je me réfère toujours au FitGood Club de Lille. J’attends d’ailleurs sa rentrée avec impatience, prochain rendez-vous le lundi 10 octobre 2016. C’est décidé, je m’abonne pour l’année (8 clubs avec repas et triple coaching mental, sportif et diététique).

Ce n’est pas grand chose, c’est vraiment rapide à faire, j’aurais pu trouver l’idée moi-même mais justement c’est l’intérêt de consulter des sources d’inspiration : relancer sa créativité en reboostant son envie.

NB : pour les petits c’est tout bon, sauf s’ils ne sont pas encore au cru et hormis le vinaigre. Si besoin d’ajout de féculents je recommande une pomme de terre froide cuite à la vapeur douce ou une tranche de pain noir type pumpernickel.

Bon ap’

 

Publicités

Qu’est-ce qu’on mange ? (1)

 

IMG_9173-1

_________________________________________________________________

Mon clin d’oeil pain d’épices relayé par Christine Bouguet-Joyeux

En préparant la liste des menus à venir pour les petits et les grands de cette maison, j’ai repris tous mes outils favoris dont l’ouvrage de Christine Bouguet-Joyeux intitulé Guide pratique de la gastronomie familiale, L’art et le plaisir pour la santé. J’en ai profité consulter les actualités de son site et je me suis rendue compte qu’elle avait relayé mon article sur le pain d’épices. Merci à elle.

Capture d’écran 2016-08-25 à 15.00.45
cité par Christine Bouguet-Joyeux

 

christine-bouguet-joyeux-1429811430

Privilégier les productions locales, idéalement en bio

Chez Chadorlote les menus sont essentiellement composés de végétaux, 60% à 80% c’est l’idéal, sans oublier la proportion de laitage recommandée en fonction de l’âge. Je ne délaisse pas le poisson, la viande et les oeufs sauf si c’est le choix des familles des petits que j’accueille. Continuer la lecture de Qu’est-ce qu’on mange ? (1)

Vive les voyages !

Je suis totalement accro aux voyages. Voici une photo de Lettonie où j’aime passer les étés en famille.

Ce grand amour des voyages ne m’empêche pas d’adhérer à cette citation de Christian Bobin.

La capacité d’émerveillement est l’une de nos ressources à préserver le mieux possible…C’est aussi un beau cadeau à faire à ceux avec qui l’on vit, enfants compris, c’est du bonheur contagieux.

leboutdumonde

 

Jardin comestible en cuisine

Ces jours-ci on s’amuse en cuisine. On fait germer des graines dans un bocal, toutes sortes de graines. C’est amusant, c’est facile à faire, c’est bon et c’est santé ! Même les plus petits peuvent jardiner avec succès dans ces conditions.

03-graingerm

Continuer la lecture de Jardin comestible en cuisine